<< Précédent  Suivant >>

LES AMANTS D'AVRIL

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Toute Les Nuits
© 1987 Anna Livebardon

 


A dix-sept ans, charmante enfant,
"Viens t'allonger, sur l'herbe neuve,
Viens écouter, chanter, le vent...
Et je te donnerai la preuve,
Qu'il sera fier, dorénavant
De caresser les bords d'un fleuve!

Le vent d'avril, sait, qu'aujourd'hui,
Je t'aime, plus que tout au monde,
Que j'aimerai jusqu'à la nuit
Une fille troublante et blonde
Et dont la beauté l'éblouit
Plus encore à chaque seconde!

En hiver, quand il était froid,
Le vent, n'offrait qu'une rafale
En espérant, c'était son droit,
Qu'une jeune fille adorable,
Partage enfin le tendre émoi,
D'un garçon au visage pâle!

Comme moi, le vent attendait
Que dans le grand jardin revienne
Cette fille qu'il regardait
Fermer, chaque soir, sa persienne...
Et qui, jamais ne descendait
Déposer au pied d'un vieux chêne,

La réponse, qu'il espérait...
Ne répondait jamais aux lettres,
Cette blonde qu'il admirait,
Mais, qui, derrière ses fenêtres,
De rage, quelquefois, pleurait,
En rêvant de décors champêtres!

Le vent du printemps chantera
Pour nous deux sa folle romance...
Heureux, le vent nous bercera.
lorsque s'achèvera la danse
De l'Amour, comme à l'Opéra
Il s'éloignera en silence...

Et dans le nid de l'an dernier
Gazouillera fort l'hirondelle,
Des loirs sortiront du grenier
L'un suivant l'autre, en ribambelle...
Et moi, je serai, le premier,
De tes amants, d'Avril, ma belle!

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage