<< Précédent  Suivant >>

FROLANT LA POESIE PARFOIS

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Toute Les Nuits
© 1987 Anna Livebardon

 


Suivant le long cours des saisons,
Les portes closes des prisons
Que des trousseaux de clefs animent,
M'amusant à tourner des rimes,

Tel un troubadour d'autrefois,
Frôlant la poésie parfois,
Fort surprise qu'elle m'enchante,
Je ne serai... qu'une passante,

Qui voulant mettre à nu son cœur,
Ecrivait, non sans avoir peur,
Des vers secrets, pleins d'indulgence,
Sur le bonheur ou la souffrance

De ceux, qui voulant s'exprimer,
Ne connaissaient qu'un verbe : ''Aimer'',
Et dont les éternels problèmes
Auraient fait de troublants poèmes!

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage