<< Précédent  Suivant >>

LA MAISON DE FAMILLE

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Toute Les Nuits
© 1987 Anna Livebardon

 


Si vous avez encor, en vieillissant, la chance,
D'avoir une maison, qui vient des grands-parents,
Gardez-la, pour que soit, merveilleuse l'enfance,
Des enfants qui sont nés, de vos propres enfants.

Ils pourront découvrir, dans le grenier immense,
Une montre en argent, les anciens encriers,
Le nain jaune écorné, le cheval qui balance,
Le petit train de bois... et les calendriers.

C'est dans cette maison, qu'on forge une famille,
Chacun se sent chez soi, parmi les souvenirs...
Tous ils admireront, le vieux buffet qui brille,
Dont la porte poussait, quelques profonds soupirs,

Quand vous vouliez l'ouvrir, pour prendre une praline
Ou les gâteaux, légers, qui, tendres avaient cuit,
Dans l'âtre noir et chaud; le soir, dans la cuisine,
Le feu de bois éteint, leur dira : "Bonne Nuit".

Vous pourrez raconter, aux garçons, la légende
Du puits, qui, dans le temps, recélait un trésor,
Un aïeul accroché, sur sa chaîne en guirlande,
A trouvé, dans le fond, un demi Louis d'Or.

N'abandonnez jamais, la maison du village,
C'est l'abri le plus sur, ses murs sorlt très épais,
Mais laissent deviner, le bruit du doux feuillage,
D'un arbre toujours vert, qui grandit dans la paix.

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage