<< Précédent  Suivant >>

LES NUITS

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Toute Les Nuits
© 1987 Anna Livebardon

 


La nuit du printemps est si courte,
Qu'elle se donne à qui lui plait.
Mais le bonheur est en déroute
Quand la nuit du printemps déplait.

La nuit d'été est la plus tendre,
Quand tout s'endort, le ciel est clair,
Les étoiles semblent n'attendre
Que la boule en feu d'un éclair.

La nuit d'automne est émouvante,
Ce n'est pas l'hiver, pas l'été,
Et l'oiseau rapace la chante,
En frôlant le ciel velouté;

La nuit d'hiver est la plus longue
Et le ciel qui tremble de peur
Cache un morceau de lune oblongue
En le serrant contre son cœur.

La nuit des morts, la plus cruelle
Les garde au fond de leurs tombeaux.
Quand le ciel nous offre dentelle,
Leurs corps, sans vie, sont en lambeaux.

La nuit des temps est éternelle,
Tout s'y perd, et son seul désir
Est d'écrire à l'ère nouvelle
Un livre pour se souvenir.

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage