<< Précédent  Suivant >>

PRIERE DU BRAVE FRANÇOIS AU TRES SAINT-PERE

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Tous Les Jours
© 1980 Anna Livebardon

 


Il faudra PAPE, que tu demandes,
Au BON DIEU, quand tu le prieras,
Si tu dois revenir en France,
Qu'il fasse cesser les frimas,
Et comme avant, dans mon enfance,
S'IL le veut, et DIEU le voudra,
Il fera pleuvoir, en septembre,
Mais en mai, il ne pleuvra pas.
Faudrait aussi, qu'Il se souvienne,
Qu'il doit faire chaud, quand c'est l'Eté ;
Qu'il peut faire froid quand il est né
Le petit Enfant adoré,
De SAINTE MARIE, pleine de grâce.
Mais quand on va se promener,
C'est le soleil qu'on va chercher,
C'est pas la pluie. Il pleut à Grasse
Chaque jour de ce mois de mai !
Tu l'as bien vu, à l'Elysée.
Il aurait bien fait, ce jour là
D'envoyer du soleil pour TOI
Et pour les nombreux invités
Que le Président recevait.
Il faut parler de tout cela,
Au BON DIEU, qui le comprendra ;
On lui parle trop, politique,
Menace de guerre, danger,
Napal, fusée, bombe atomique,
Bombe qui peut tout faire sauter.

— François, si je dis, ce jour là,
M'aimes-tu ? DIEU me répondra:
Tu demandes là, l'impossible,
PAPE CHERI et POLONAIS,
Le soleil n'est pas un missile ;
JE T'AIME. Pour François, tu voudrais... la lune,
Il sait qu'elle a été violée,
Alors, que veux-tu que je fasse
Pour lui donner de beaux Etés ?
On navigue trop, dans l'espace,
Mon petit PAPE POLONAIS.

Mai 1980.

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage