<< Précédent  Suivant >>

LES SONNETS

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Tous Les Jours
© 1980 Anna Livebardon

 


Les sonnets sont oiseaux, ils volent dans l'azur,
Nuages veloutés, ce sont des fleurs des champs,
Peintures ou pastels, ou notes dont le chant
Comme le firmament est brodé de guipure.

Ils musent bien souvent, s'arrêtent près d'un mur,
Certains sont très moqueurs, ils se rient du printemps.
Parfois, ils sont douleur, ils font pleurer le vent,
Ou, comme des mendiants, tendent leurs mains pures.

Ils sont poèmes clairs, le cri d'un fol espoir,
De l'or, des parchemins, ou l'amour désespoir
Qui fait prier tout bas, et mourir de tristesse.

On le relit un soi,r, près de la cheminée
Celui, très émouvant, qui frôle la détresse,
Puis, on le jette au feu, il finit en fumée.

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage