<< Précédent  Suivant >>

CHEZ LES POETES

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Tous Les Jours
© 1980 Anna Livebardon

 


Vous m'avez dit, ami, faites-moi visiter,
La pièce où vous aimez écrire vos sonnets.
— « La voilà, vous voyez, c'est ici que j'écris ».
— « Vous écrivez ici, vous m'en voyez surpris,
Ce fouillis, ces tables de papiers encombrés »,
— « Quand tout est ordonné, on ne peut pas rêver,
Pauvre ami qui ne sait où poser ses deux pieds,
Vous auriez préféré, vous aviez espéré,
La salle d'attente du docteur, nue, glacée,
Ou le confessionnal de Monsieur le curé,
Même un séjour banal, ou par trop apprêté.
Ami, il nous faut ça, à nous, pour travailler,
Quelques photos par ci, quelques vases fleuris,
Et des tas de papiers, enfin le grand fouillis,
Et tous les souvenirs, que vous ne voyez pas,
Mais qui sont bien vivants, dans mon cœur, avec moi,
Et qui seuls m'ont donné, cette peur, cette joie,
D'écrire ce qui me plait, que j'invente parfois.
Je m'y trouve bien seul, mais j'aime, croyez-moi,
Vivre dans le secret, et pleurer, quelquefois ».

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage