<< Précédent  Suivant >>

CUISINE INTEGREE

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Tous Les Jours
© 1980 Anna Livebardon

 


Enfin, j'ai ma belle cuisine,
Ma belle cuisine intégrée.
Je vais farcir des aubergines
Pour mon mari qui l'a payée.
Mais j'y pense, il faut, j'imagine
Pour préparer un bon diner,
Avoir l'huile et puis la farine
Et le lard pour faire le pâté
Et du jambon et des pralines
Pour sucer devant la télé.
Il faut aussi que dans ma poche
Il me reste un peu de monnaie
Pour accrocher au tournebroche
Le joli rôti de filet,
Que j'ai vu près de l'entrecôte
Au comptoir du super-marché.
J'ai beau tater toutes les poches
De ma robe et du tablier,
Il ne reste plus de monnaie,
Tout est parti, et c'est bien moche
En pourboire quand on a livré
Les éléments, le tournebroche
De la cuisine incorporée.
Alors, tant pis pour la dînette
Dont ce soir j'avais tant rêvé,
Nous irons au snack s'il lui reste
Un tout petit peu de monnaie.
Bientôt ne sachant plus que faire,
J'ai voulu au mieux astiquer
Les éléments, le tournebroche
De ma cuisine incorporée.
Je vais passer la serpillère,
Sur le sol en grès mordoré.
Mais où se trouve donc la toile,
La petite toile à laver ?
Téléphona-n t à l'architecte,
Qui avait tout conditionné,
J'ai demandé . « et la cachette
Pour la bonne toile à laver? »
— Rien n'est prévu, ce serait bête
D'avoir ainsi tant dépensé
Pour une cuisine de rêve
Et encore salir le parquet.

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage