<< Précédent  Suivant >>

JE PREFERE ETRE MORT

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Tous Les Jours
© 1980 Anna Livebardon

 


Stéphane a dit ce matin même :
Marraine, si tu le voulais
On pourrait jouer à la guerre,
Un fusil je te prêterais.
Stéphane a quatre ans, je l'aime,
M'a donné un fusil rouillé,
Il a pris à peu près le même
Et nous nous sommes embusqués,
Près des fusains, de la tonnelle.
Lui s'est caché, l'air décidé.
Moi, qui suis un petit peu vieille,
J'ai préféré près du laurier.
Il a dit : Feu, tire marraine,
Et j'ai fait semblant de tirer.
J'écoutais. Je te tiens rebelle,
Je crois bien que tu es blessé.
Stéphane ne répondait pas.
J'ai du sortir de ma cachette
Et me rendre sous la tonnelle
Où s'était caché le soldat.
Il était allongé dans l'herbe.
Stéphane, enfin, réponds, c'est moi,
Tu es blessé, c'est ça la guerre,
Lève-toi, mon petit soldat.
Stéphane ne répondait pas.
Assez joué, Stéphane, on rentre.
J'entendis sa petite voix :
« Je ne suis pas blessé marraine,
A la guerre je suis très fort.
Mais je préfère être le mort ».

A Labéraudie.

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage