<< Précédent  Suivant >>

PAESTUM

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Tous Les Jours
© 1980 Anna Livebardon

 


Nous avions séjourné à Rome,
Vu Pompéi, Herculanum.
En descendant vers Brindisi
Nous fîmes halte à Paestum,
Après Sorrente et Amalfi.
Au-dessus du temple Dorique
Il n'y avait que des corneilles
Qui tournoyaient à l'infini.
Elles étaient là, plus de deux mille,
Et croassaient, bayant d'ennui.
Ce n'était pas encore la mode
D'aller si loin en Italie.
Les corneilles étaient contentes
Et nous, nous étions tout surpris.
Le ciel était d'un bleu très tendre
Tacheté de mille points gris,
C'est un pays où le ciel chante.
L'orage vint, le ciel joli
Devint bientôt sinistre et sombre,
Et les pauvres corneilles aussi.
Tout-à-coup, tout sembla se fondre
Dans un éclair, après la pluie,
L'arc-en-ciel encadrait le Temple,
L'arcobaleno d'Italie,
Et les corneilles étaient contentes,
Elles tournoyaient sur le Temple
Pour nous dire bonjour, Merci.

Paëstum (Italie), 1949.

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage