<< Précédent  Suivant >>

LES VIERGES DE PITIE DU LOT

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Tous Les Jours
© 1980 Anna Livebardon

 


Les Vierges pâles du Grenier,
Sont venues nous faire méditer.
Elles ont le regard très pur,
Le front haut, le voile léger.
Un sourire, triste, discret,
Sur leurs pauvres lèvres fermées.
Certaines lèvent, vers l'azur,
Un regard peureux, étonné.
Elles sont la douleur qui dure,
Elles sont mères, sacrifiées.
Depuis des centaines d'années,
On va souvent les visiter,
Dans l'église, avec Jésus.
A CAHORS, elles sont groupées
Et ne se sentent plus perdues.
Quand le soir tombe en beauté,
Que la porte s'est refermée,
Leurs voix s'unissent, pour prier,
Leur Fils, meurtri et bien aime,
Gisant, dans leurs bras, déchiré,
Pour l'univers, le monde entier,
Qui dans la guerre peut sombrer.
Elles ont peur, pour l'humanité,
Ces Vierges, qu'on dit de pitié.

Exposition des Vierges de Pitié,
Grenier du Chapitre de la Cathédrale
Cahors, août 1980.

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage