<< Précédent  Suivant >>

LE CONTI

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Tous Les Jours
© 1980 Anna Livebardon

 


Lorsque le soleil chaud, darde fort, sur Cahors,
Quelques grands parasols, sortent, sur la place,
« Le Conti », fait terrasse, et terrasse dehors.
La veille, dès minuit, ces parasols rouges,
Rentrés, par les garçons, ont dormi, sous la voûte.
Elles viennent égayer, le rouge n'est pas triste,
Ces ombrelles d'été, chapeautant, sur la place,
Des sièges aérés, les tables de couleur,
Où vont se rafraichir, visiteurs, touristes,
Buvant le frais demi, ou le Cahors si bon,
Disant, quel beau pays, on y vit mieux qu'ailleurs.
Je les vois, s'agitant, chez moi, de mon balcon,
Lorsque le vent léger, aux alentours palpite,
C'est la belle saison, le temps passe trop vite.
Sur les tables, boissons, douces comme velours,
De toutes les couleurs, font harmonies de tons.
Elles apaisent la soif, de clients de toujours,
De Cadurciens venus, faire un tour, sans façon.
Sous les platanes verts, quand le soir est tombé,
Ce n'est jamais la nuit, tout est illuminé,
Les arbres, la chaussée, on dirait le plein jour.
Il fait doux, il fait frais, on resterait toujours.
Minuit vient de sonner, il faut se séparer,
On entend, à demain, à demain, au revoir,
Bonne nuit, à demain, dormez bien, grand bonsoir.
Des amis chers, du Nord, en passant par ici,
M'ont dit, sur une place, des tables, c'est permis ?
J'ai dit, je crois que oui, ici, c'est le Midi.

Place Chari.es de Gaulle - Cahors.

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage