<< Précédent  Suivant >>

LE VOYAGE DES AMIS

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Tous Les Jours
© 1980 Anna Livebardon

 


A LABASTIDE, ce jour-là,
Dans le Musée du Roi MURAT,
J'ai cru entendre, croyez-moi,
Tout-à-coup, une faible voix.
C'était Lui, c'était bien le Roi,
Le Roi de Naples, Prince Murat,
Qui murmurait, marquant le pas,
Amis d'ici, venus pour moi,
Vous m'aimez, je le sais déjà,
Venez voir le Cavalier Roi,
A Pizzo, je suis seul là-bas.
Le plus fort de vous cherchera
Des documents, sur moi soldat,
Le plus tendre, déposera
Sur ma tombe, petite croix
Et un bouquet de frais lilas,
Pour moi, pour les pestiférés,
Qui dorment encoire, à mes pieds.
Ce lilas frêle, il restera
Quelques heures, sur le sol froid.
Après ce temps, il vous faudra
Tirer quelques brins du lilas
Et les porter, bien loin de moi,
A Caroline, qui fût ma joie.
De ma part, elle le recevra,
Le bouquet tout frais de lilas
Et peut-être qu'elle pleurera.
Elle dort à Florence, et sans joie ;
AJors, si vous faites cela,
Vous entendrez le Roi Murat
Vous dire, en rehaussant la voix :
Merci, merci , vous êtes là,
Vous venez de Cahors pour moi,
Moi qui suis né à Labastide,
Comme vous, je suis Ouercynois,
Mais un peu italien, aussi,
Parce que j'aimais mon Italie,
Le ciel est doux, mauve, et joli,
Comme celui de mon pays.
Merci pour moi, merci pour lui,
Merci pour Caroline aussi,
Et bon voyage, mes Amis.

Labastide-Murat,
27 juillet 1980.

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage