Anna Livebardon → Musique

Chansons par Anna Livebardon

PRENEZ L'ASCENSEUR

D'après cette annonce dans la numéro avril-juin 1982 de la revue Oltis:

A l'émission « La Clé des Champs » de France-Inter, d'Alice Dona, du 8 mars 1982, une des chansons d'Anna Livebardon, « Prenez l'ascenseur », a été choisie par le compositeur Jean-Claude Petit qui l'a mise en musique.

Je n'ai pas encore réussi à trouver ni les paroles ni la musique de la chanson « Prenez l'ascenseur ». Si quelqu'un se trouve en possession des ressources supplémentaires concernant cette chanson, veuillez me le faire savoir.

LA CHANSON DE LOIN / AU PETIT JOUR

En 1981, deux des poèmes d'Anna Livebardon ont été mis en musique et publiés sous forme de disque vinyle. Le chanteur, Jacques Long, est le fils adoptif d'Anna Livebardon. J'ai converti ces chansons au format MP3 à l'aide d'un lecteur de phonographe numérique à la bibliothèque de Brigham Young University – Hawaii. À ma connaissance, celles-ci sont les seules versions numériques de ces chansons existantes. Cliquez ou appuyez sur les liens YouTube pour écouter les chansons dans votre navigateur. Alternativement, vous pouvez également télécharger les chansons pour une écoute hors ligne.

Télécharger: MP3 | OGG

Lorsque j'ai entendu
Ta voix venant de loin
J'ai été très ému
Et je ne sais pas bien
Pourquoi tout à la fin
Tendrement, follement,
Pourquoi j'ai éloigné
L'écouteur de l'oreille
Je voulais une voix
Douce dans le lointain
Comme dans la chanson
Que chante cette idole
Chanson qui je crois bien
Finit par le soleil
Et dont la voix s'éteint
Lentement monotone
Je tenais l'écouteur
Toujours un peu plus loin
Je disais au revoir, à bientôt, à demain
Et tu devais l'entendre
Comme le doux refrain
De la chanson d'amour
Que chante cette idole
Lorsque j'ai entendu
Ta voix venant de loin
J'ai été très ému
Et je ne sais pas bien
Pourquoi tout à la fin
Tendrement, follement,
Pourquoi j'ai éloigné
L'écouteur de l'oreille
J'entendais, moi aussi,
Ta voix et de ma main
Je faisais comme un signe
Tu partais dans un train
C'était tellement beau
Tellement inattendu
Que je n'ai pu te dire
Comme c'était prévu
Je t'embrasse chérie,
Tu ne m'entendais plus
Tellement inattendu
Que je n'ai pu te dire
Comme c'était prévu
Je t'adore, chérie,
Tu ne m'entendais plus

Télécharger: MP3 | OGG

Au petit jour on s'est aimé
Sur le sable chaud sur la plage
Pourquoi faut-il toujours rêver
A l'amour tendre, à l'amour vrai
Il faut le prendre quand il passe,
Le bonheur et, quoique l'on fasse,
Il passe souvent en été
Près de la mer, près de la plage
Il est comme le mois de mai
Comme le whisky ou la glace
Qu'on déguste au petit café
Le soir après la promenade
Il me restera de l'été
Le souvenir fou du visage
D'une fille aux cheveux dorés
Que j'avais vu loin sur la plage
Au petit jour on s'est aimé
J'étais troublé, elle était sage
Follement l'aillant enlacer
Je répétais : « vois les nuages ! »
Elle a fini par se donner
Et je pensais quel est son âge
Etonné de tant de beauté
De sa jeunesse, de mon audace
Blotti contre moi elle dormait
Comme une biche un peu sauvage
Déjà je faisais des projets
De vie à deux, de mariage
Lorsque je me suis réveillé
Le sable chaud tourbillonnait
Elle était partie vers l'orage
Adieux l'amour, adieux mirage
Au petit jour on s'est aimé
Sur le sable chaud sur la plage
Pourquoi faut-il toujours rêver
A l'amour tendre, à l'amour vrai
Au petit jour on s'est aimé
Sur le sable chaud sur la plage
Pourquoi faut-il toujours rêver
A l'amour tendre, à l'amour vrai

Voici des images recto verso du disque vinyle et de sa pochette. Cliquez sur les icônes afin de télécharger une image de haute résolution.