<< Précédent  Suivant >>

LA FEE ABSENCE

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Tous Les Jours
© 1980 Anna Livebardon

 


Les fées dans les chemins trop creux
Se faufilent dessous les branches
En emportant mes jours heureux
Et les amours de mon enfance
Je voudrais bien courir un peu
Et me faufiler un dimanche
Mais pour courir, faut être deux,
Et vivre encore dans l'espérance.
Les jolies fées de mon enfance
Courent vite, toutes ensembles,
Elles restent jeunes, mais il se peut
Que j'en trouve une, un jour, en France,
Un peu boiteuse, un peu branlante,
Qui m'attendra, la fée ABSENCE
Et qui me prendra dans ses bras
Et m'emportera en silence.

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage