<< Précédent  Suivant >>

LE MARCHE AU GRAS

par
Anna Livebardon
Tiré de son livre De Tous Les Jours
© 1980 Anna Livebardon

 


On chante marché de Provence,
Mais, à Cahors, les jours de gras,
En plus des herbes, de la lavande,
Sur le marché, il y a, il y a,
Des belles rondes oies, très blanches,
Et qui sont bourrées de leur foie.
Elles attendent, sur osier tendre,
Le cul en l'air, comme il se doit,
Le gastronome Quercynois,
Qui soulèvera, en silence,
Les belles oies, grasses, très blanches,
Et qui dira, celle-là, celle-là,
Entre ces deux, mon cœur balance,
Qu'en penses-tu chère Julia ?
Pour faire nos confits, nos foies,
Et les faire déguster parfois,
A ceux d'ailleurs, et qui n'ont pas,
Sur leurs marchés, nos beaux foies gras,
Nos oies grasses, nos oies très tendres,
Et les truffes du Mourabia,
Le vin de Cahors, l'eau de noix,
Et les beaux souvenirs d'enfance,
Quand on fondait, au Bastidois,
Dans le chaudron, c'était la joie.
Le soir on se léchait les doigts
En râclant les belles carcasses.
Si le vin nouveau était là,
Alors, c'était plus que tout ça,
C'était la vie, au Bastidois.
Quand dans ma tête ça repasse,
Je me dis et je me redis,
C'est beau, les marchés de Provence
Je suis allé les voir aussi,
Mais ceux du Lot, sont pleins de vie !
Et les truffes, embaument à midi
Place des Petites Boucheries
On n'a pas ça dans le Midi !
Chantons encore, tant qu'il y en a,
Les marchés du Lot, en décembre.
Si un jour, passez par ici,
Oh ! Provençale si jolie,
Je vous ferai goûter, c'est dit,
Ce que n'avez pas en Provence,
Truffes, foies gras et doux confits.
Le Lot est beau, c'est mon pays,
Terre des Merveilles, Quercy
C'est un des plus beaux coins de France,
Et les marchés sont réussis.

<< Précédent  Suivant >>


Anna Livebardon Homepage